Pourquoi intégrer un détecteur de bris de glace dans son système d’alarme ?

Le détecteur de bris de glace ou de choc est spécialement conçu pour différencier les chocs normaux et les vibrations anormales. Installé généralement au niveau des ouvertures fragiles, ce type de détecteur est un appareil de sécurité reconnaissable grâce à son boîtier double. Très discret, vous pouvez le placer au niveau du chambranle d’une porte ou d’une fenêtre.

Qu’est-ce qu’un détecteur de bris de glace et de choc ?

Il s’agit d’un détecteur numérique permettant d’anticiper les tentatives d’intrusion et les effractions en alertant la centrale d’alarme. En fonction de sa sensibilité, il est capable de sentir des vibrations, même les plus légères issues des chocs anormales au niveau de l’ouverture. Faisant partie des composants d’un ensemble de systèmes d’alarme, ce dispositif s’utilise usuellement en complément des détecteurs volumétriques ou des détecteurs de mouvements, pour renforcer le niveau de sécurité. Pour que vous n’ayez pas à acheter tous les composants de votre système d’alarme pour une sécurité optimale, optez plutôt pour la centrale et kit pour alarmes afin de vous faciliter la tâche et pour réaliser des économies. 

Sujet a lire : Comment fonctionnent les algorithmes de compression de données ?

D’une manière générale, un détecteur de bris de glace ou de choc s’associe à un système d’alarme. Il sert à fournir une détection précoce des intrusions et des infractions avant le déclenchement de l’alarme. Pour cela, il émet un signal radio à la centrale d’alarme dès qu’il détecte une tentative d’intrusion sur son emplacement. Cela peut avoir lieu au niveau des portes (entrée garage), des fenêtres ou du toit.

Présentation détaillée du fonctionnement du détecteur de bris de glace et de choc

Un détecteur de bris de glace et de choc intègre généralement une partie inerte générant un champ magnétique. En cas de perturbation de ce dernier, que ce soit à cause d’un bris de glace, d’usage d’outils ou de forçage de verrou, le contact de la partie électronique émet un signal d’intrusion à la centrale. Cette émission se fait bien avant que l’effraction n’aboutisse. Mais avant cela, le capteur numérique du détecteur va d’abord analyser : 

A voir aussi : Configuration PC pour le montage vidéo : nos conseils

  • Le signal de vibrations
  • Le signal de heurt violent
  • Le signal de mouvement anormal

C’est en fonction du calibrage réalisé par le capteur que le dispositif va pouvoir déterminer la pertinence du signal, avant de transmettre une alerte ou non au système d’alarme. Si l’alerte est bien pertinente, la passerelle déclenche son signal sonore pour dissuader les malfaiteurs. Dans la foulée, une notification sera transmise en temps réel par SMS aux propriétaires ou au service de télésurveillance du système de sécurité.

Le détecteur de bris de glace et de choc, une installation facile

Comme il a été dit précédemment, le détecteur de bris de glace et de choc s’installe généralement sur les chambranles des portes et les montants des fenêtres. Il se situe en intérieur afin qu’il ne soit pas accessible depuis l’extérieur et qu’il ne soit pas exposé à divers facteurs de détérioration. Grâce à cet emplacement, le détecteur pourra sentir les vibrations et repérer les ouvertures de manière à pouvoir faire la part des choses entre mouvements anormaux et normaux.

La première étape de l’installation correspond à la pose du détecteur au niveau des ouvertures. Pour le cas des modèles sans fils, l’installation est simplifiée. Il suffit de fixer la partie électronique au niveau du dormant de la fenêtre ou de la porte. Par la suite, il est nécessaire de coller la partie aimantée à l’ouvrant. Grâce à l’alimentation sur batteries, les modules sans fil ne requièrent pas de branchement par câblage. Le collage se fait donc avec des vis ou des adhésifs à double face, en fonction de la nature du support. 

En ce qui concerne le raccord du détecteur de choc à la centrale d’alarme, il faut veiller à ce que les deux appareils soient compatibles. Pour cela, vous n’avez qu’à vous référer aux consignes d’appairage du fabricant. Par la suite, il faut procéder à la synchronisation par l’intermédiaire de la télécommande et du bouton du détecteur. Une fois raccordé, le détecteur de choc et de bris de glace s’active automatiquement dès que l’on met en marche la centrale d’alarme. 

Les avantages de l’intégration d’un détecteur de bris de glace et de choc dans son système d’alarme

Equiper son système d’alarme d’un détecteur de bris de glace et de choc permet de bénéficier de nombreux avantages. En plus d’être un dispositif au format simple, discret et facile à mettre en place, ce type de détecteur ne nécessite aucun ouvrage d’aménagement, ni d’installation électrique complexe. De ce fait, il n’a pas lieu de solliciter les services d’un professionnel pour la pose.

Il s’agit d’un appareil qui se déclenche de manière précoce. En effet, il est capable d’activer son processus de détection et d’alerte bien avant que les malfaiteurs n’aient le temps de pénétrer à l’intérieur de votre logement ou de votre bâtiment. Le système permet donc de les surprendre, de les décourager et de les pousser à quitter les lieux le plus rapidement possible. En fonction du niveau de sensibilité du capteur, ce dispositif peut détecter jusqu’aux micro-chocs. 

Ce dispositif est très prisé aussi bien par des particuliers que par les professionnels. En d’autres termes, il peut servir pour la protection des résidences privées et pour celle des locaux d’entreprise et des petits commerces. La grande durabilité fait également partie des atouts de ce module de détection périmétrique. Malgré sa petite taille, cet appareil peut durer pendant des années.

Comparé à un système d’alarme d’extérieur, le détecteur de bris de glace et de choc affiche un prix plus abordable. Pourtant, les deux dispositifs sont capables d’assurer le même rôle de détection au préalable. Bien que le détecteur de choc soit moins onéreux, il reste un dispositif disposant d’un haut niveau de protection et surtout d’une grande robustesse.